PNL Programmation neuro linguistique – Comment le manager peut-il utiliser la PNL ?

Naviguer vers :

- PNL Définition - Qu'est-ce que la PNL ?

- Schémas de la Programmation Neuro Linguistique

- PNL Programmation neuro linguistique et Assess Manager

- PNL Programmation neuro linguistique et Index de la conscience

- PNL Programmation neuro linguistique et métamodèles du langage

- PNL Programmation neuro linguistique et objectifs SMART

- PNL Programmation neuro linguistique et métaprogrammes

- PNL Programmation neuro linguistique et valeurs

- Les essentiels des apports de la PNL au travers du test Assess Manager

PNL Définition - Qu'est-ce que la PNL ?

La PNL programmation neuro-linguistique a été créée aux USA dans les années 1970 par John Grinder et Richard Bandler, et largement portée et poussée ensuite par Robert DILTS notamment.

P pour programmation sous-tend que nous codons et représentons mentalement l’expérience vécue. Nous opérons des stratégies et processus internes pour prendre des décisions, apprendre, évaluer et obtenir des résultats.

N pour Neuro fait référence à notre système neurologique en postulant que les pensées activent le système neurologique. Le système neurologique influence ensuite notre physiologie, nos émotions et notre comportement.

L pour linguistique, c’est-à-dire l’analyse de la façon dont les mots influencent notre expérience.

 

La PNL s’intéresse donc à la façon dont les personnes fonctionnent, en inscrivant le cerveau au cœur de notre fonctionnement en tant qu’outil programmable, déprogrammable et reprogrammable. La PNL étudie notamment les inter-relations ou programmes qui relient les pensées aux ressentis et comportements.

La PNL programmation neuro linguistique étudie particulièrement la communication, le libre arbitre de chacun sur son devenir (programmes et gestion des  objectifs notamment), ses inter-relations entre pensées comportements et émotions, ses valeurs et motivations. Ce sont ces approches que vous pouvez retrouver notamment dans le test Assess Manager  et présentés ci-dessous pour aborder l’évaluation du manager et son mode de fonctionnement.

Retrouvez les indicateurs de la PNL dans les rapports ZOOM-ER et MANAG-ER :

- Retour haut de page

Schémas de la Programmation Neuro Linguistique

PNL Programmation peurolinguistique - un outil précieux pour le manager

La PNL pour le manager est donc un outil à la fois :

  • De connaissance de soi
  • De détermination d’objectifs personnels
  • De compréhension et d’adaptation à l’autre pour mieux « s’entendre » et favoriser éventuellement l’adhésion en dehors de tout champ manipulatoire.

 

PNL Programmation neuro linguistique et Assess Manager

Nous avons décrit les différentes sources théoriques utilisées au travers du test Assess Manager, la PNL est une des approches théoriques exploitée au travers du questionnaire et de son interprétation.


PNL Programmation neuro linguistique et Index de la conscience

Le questionnaire Assess Manager est basé sur le principe de l’index de la conscience. C’est-à-dire qu’il analyse les comportements pour décrypter les pensées et ressentis et vice et versa. Les interconnections permettent de mieux cerner l’adaptabilité de l’individu, dans la gestion de ses émotions, ses pensées exprimées ainsi que ses comportements au travers de l’adaptabilité situationnelle.

  1. L’adaptabilité situationnelle traduit indirectement les comportements de l’index de la conscience
  2. L’adaptabilité émotionnelle traduit la gestion des ressentis
  3. L’adaptabilité intellectuelle reflète la gestion des pensées.

Si le score est particulièrement élevé sur l’un des 3 indicateurs, on pourra identifier le pôle moteur parmi 3 indicateurs, sa ressource dominante étant celle pour laquelle l’individu a une plus grande maîtrise. Le score le plus faible sera la zone de progression, celle sur laquelle a le plus faible niveau de conscience, qu’il laisse « divaguer » plus facilement.

Retrouvez les indicateurs de la PNL dans les rapports ZOOM-ER et MANAG-ER :

- Retour haut de page

PNL Programmation neuro linguistique et métamodèles du langage

Nous filtrons chaque information que nous recevons : par le biais de notre éducation, nos croyances, notre dictionnaire etc. Si le mode de filtrage peut être en partie appréhendé via le graphique des neurosciences notamment, on peut aussi identifier sa forme.

En d’autres termes : si un individu transforme les propos de son interlocuteur, de quelle façon les transforme-t-il ?Communication et PNL

  • 1ère option : il gère le flux d’information en réalisant des généralisations : c’est-à-dire qu’il a tendance à faire d’un fait une généralité. C’est une déformation qui peut donner lieu à une exagération des faits, voire la dramatisation. Cette dernière tendance est également évaluée dans la section associée à la gestion du stress (graphique dramatise / positive / relativise – page 10, rapport ZOOM-ER)
  • 2ème option : il oublie, c’est-à-dire que son cerveau opère une sélection des informations qu’il souhaite mémoriser. Naturellement, le cerveau agit ainsi sur tous les individus, nous de mémorisons pas toute l’information que nous voyons passer. Ce qui est évalué ici, c’est la propension du cerveau de l’individu à écarter de son champ les informations qui le dérangent. L’omission peut être négative en ce sens qu’elle peut amener l’individu à procrastiner notamment. Elle peut aussi être positive en ce sens qu’elle est un levier de gestion du stress pour l’individu parfois.
  • 3ème option : l’interprétation. Une personne dans ce cas reçoit l’information, et la retraite pour en tirer certaines informations additionnelles. Si l’individu a une tendance très émotionnelle, l’interprétation sera guidée par le filtre des émotions et très certainement transformée. Si l’individu a une approche assez factuelle et une adaptabilité émotionnelle positive, son interprétation sera plus probablement juste, et donc une source d’information supplémentaire.

Si le graphique ne montre pas de tendance marquée, cela signifie que la personne est assez neutre dans sa façon de traiter l’information et n’a pas de déviance ou tendance flagrante.


PNL Programmation neuro linguistique et objectifs SMART

« Penser SMART pour bien formuler les résultats escomptés », c’est une des devises de la PNL.

PNL et objectifs SMARTEn effet, si nous pouvons programmer et reprogrammer notre cerveau, il convient de lui donner des buts. Le rapport aux objectifs est un point important dans l’entreprise, mais il est avant tout guidé par la capacité de la personne à se programmer elle-même. Aussi, nous analysons, au-delà de la compétence à gérer une équipe en exploitant la dimension des objectifs (rapport MANAG-ER) la relation de l’individu face aux objectifs (rapport ZOOM-ER).

De même, sa capacité d’adaptation et donc son côté « caméléon » pour atteindre son but dans une relation lui permet de l’atteindre plus aisément (nous parlons bien sûr d’un objectif éthique).

La flexibilité comportementale ainsi que l’inscription des objectifs dans les programmes modélisent une forme de détermination et de capacité à convaincre ou fédérer. On perçoit aisément l’importance de l’évaluation de ces tendances face à une équipe pour un manager.


PNL Programmation neuro linguistique et métaprogrammes

Sur le flot d’information que nous recevons chaque jour, notre conscience ne peut en gérer que 5 à 9 simultanément. Nous filtrons donc une grande quantité d’information, nos filtres étant ce que la PNL appelle les métaprogrammes. Ce sont des mécanismes inconscients qui nous permettent de traiter l’information, tant dans la réception que le retraitement.

Ainsi, parmi les métaprogrammes les plus connus dans la PNL et parfois utilisés dans d’autres courants, vous retrouverez dans les rapports Assess Manager les métaprogrammes ci-dessous :

  • Rapprochement / éloignement
  • Proactif / réactif
  • Global / Spécifique

On retrouve au travers de certains métaprogrammes les travaux de Jung dont nous parlons par ailleurs.

Retrouvez les indicateurs de la PNL dans les rapports ZOOM-ER et MANAG-ER :

- Retour haut de page

PNL Programmation neuro linguistique et valeurs

Les valeurs sont des éléments clés qui conditionnent les comportements. Elles sont directement liées aux facteurs de motivation ou de démotivation, et influencent directement et parfois inconsciemment les filtres dont nous parlions plus haut.

Les rapports du test Assess Manager permettent de mettre en exergue d’une part les valeurs de l’individu, et aussi ses comportements. L’analyse de convergence entre ces 2 éléments permet d’identifier notamment :

  • L’adéquation ou non de la personne sur son poste et dans son environnement,
  • L’alignement ou les conflits de valeurs potentiels,
  • La congruence interne ou au contraire les conflits intérieurs d’une personne.

Ce sont donc des outils, bien maîtrisés, qui sont à la fois utiles :

  • pour le recruteur s’il veut identifier des potentiels non révélés ou un environnement plus propice à un candidat
  • pour le coach pour accompagner son client dans la compréhension de ses choix et leurs impacts, et éventuellement opérer de nouveaux choix.

Les essentiels des apports de la PNL au travers du test Assess Manager

Mémo :

  • L’index de la conscience et l’adaptabilité d’une personne sont particulièrement liés et peuvent donc s’observer
  • L’identification de certains métamodèles du langage permettent de cibler rapidement des éléments de progression pour mieux se faire comprendre ou réguler ses propres filtres
  • Retrouvez plusieurs métaprogrammes de la PNL au travers des indicateurs ZOOM-ER du test
  • Si la PNL met l’accent sur la capacité à reprogrammer son cerveau, il est intéressant de comprendre le rapport qu’entretient un individu face à la notion d’objectifs, d’autant plus dans un contexte managérial
  • Confronter le comportement aux valeurs permet d’identifier son degré d’alignement intrinsèque, et aussi avec son environnement

Liens utiles :

Retrouvez les indicateurs de la PNL dans les rapports ZOOM-ER et MANAG-ER :

- Retour haut de page