Dictionnaire de Psychologie et du Management dictionnaire termes de psychologie pour le management

Télécharger le dictionnaire de psychologie et managementCe dictionnaire en ligne vous permet de retrouver l'ensemble des termes utilisés dans les rapports du test Assess Manager : les termes du management aussi bien que de la psychologie.

Abstrait versus Concret

Une personne abstraite se réfère à des éléments théoriques ou immatériels, des objectifs à atteindre pour construire ses réflexions et actions.

Accepte les responsabilités versus Fuit les responsabilités

Une personne acceptant ou recherchant les responsabilités y trouve un facteur de motivation. Elles pourront être en phase ou au-delà de ses compétences immédiates.

Actif versus Passif

Une personne active a un comportement dynamique, dans l’action.

Adulte

En analyse transactionnelle, le comportement « adulte » intègre l’expérience, enregistre, conclue, évalue, réfléchit et analyse rationnellement. Il aborde la réalité de façon objective, suivant ce qu’elle est, au moment présent.

Affrontement

Une personne étant dans l’affrontement s’opposera fermement à la partie adverse lors de situations de conflits.

Aime travailler en équipe versus Plus efficace seul

Une personne aimant travailler en équipe dans ce cadre sent son efficacité grandie dans le cadre d'un travail collectif.

Aisance sociale versus Discret

Une personne à l’aise en société va facilement vers les autres et initie les contacts.

Anxieux versus Détaché

Une personne d’un naturel anxieux éprouve de l’appréhension, est craintive, a tendance à se faire des soucis et à être préoccupée, nerveuse et tendue. Elle montre de l’inquiétude dans son travail et a du mal à la contrôler.

Apaisement

Une personne étant dans l’apaisement des conflits pourra laisser « gagner » son interlocuteur pour en éviter les conséquences, ou cherchera à atteindre une situation de gagnant/gagnant, pourvu que cela soit sans heurts.

Autonome versus Respecte l'autorité

Une personne autonome dans ce cadre a un rapport à l'autorité lié aux compétences davantage qu'à la relation hiérarchique.

Besoin de contacts - Energie extérieure versus Solitaire - Energie intérieure

La personne va se ressourcer dans les relations interpersonnelles.

Le communicant

Séducteur, le communicant a un contact facile qu’il recherche et aussi facilite. Empathique, il a souvent un côté caméléon pour faire passer ses idées. Expansif et spontané, le communicant ne cherche pas forcément à cacher ses émotions et sentiments exprimés plutôt aisément.

Il n’aime pas les conflits et recherche d’une manière générale l’approbation ou la cohésion dans une équipe ou tout autre contexte. Il peut essayer de jouer un rôle de médiateur pour éviter les conflits. Plutôt intuitif, il pressent assez bien ses interlocuteurs. Cette perspicacité n’est pas nécessairement consciente mais guide de façon intuitive ses relations.

On reconnait souvent chez lui de véritables qualités d’orateur pour prendre la parole en public sans ressentir un niveau de stress trop élevé, sauf si les messages à passer sont négatifs. Auquel cas, il pourra perdre son aisance naturelle ou préférer tout simplement annuler sa participation à cet exercice qui ne lui ressemble pas.

Etre apprécié et valorisé est un de ses grands moteurs. Face à une difficulté, s’il ne ressent pas de soutien ou d’encouragement, le communicant abandonnera facilement un projet par découragement. En revanche, avec un manager qui sait le féliciter et le valoriser, il saura travailler d’arrache-pied. On pourrait le décrire comme une personne extrêmement gentille et dévouée si sa tendance « communicant » est une dominante très marquée.

Concentré (Monochrone) versus Multi-tâches (Polychrone)

Une personne monochrone aborde le travail de façon séquentielle, tâche par tâche.

Concret versus Abstrait

Une personne concrète se réfère à des éléments pratiques ou palpables, des expériences vécues ou démontrées, des résultats prouvés pour construire ses réflexions et actions.

Confrontant (dérivé potentiel du Persécuteur en AT)

Une tendance confrontante est intentionnelle ou non. Elle peut être la résultante d'un souhait d'aider une personne en provoquant des prises de conscience ou de la faire progresser dans le cadre d'un transfert de compétences. Elle peut aussi être dotée d'une moindre bienveillance et résulter d'un processus décrit dans le triangle de Karpman : il s'agit alors d'un jeu psychologique qui conduit une personne à avoir une forme d'agressivité ou de manipulation face à un interlocuteur qui devient alors victime.

Confronte

Une personne étant dans la confrontation s’opposera à la partie adverse dans un but de comparaison d’avis, pour tendre vers une conciliation, en connaissance de cause.

Consensuel versus Rationnel

Une personne consensuelle est attachée à la reconnaissance et la qualité des relations. Orientée « personnes », son travail ne peut être dissocié de relations interpersonnelles avec ses collègues.

Court terme versus Long Terme

Une personne adoptant une vision de court terme vit le présent, se projette dans un futur proche.

Craint le changement versus Recherche le changement

Une personne ayant une aversion au changement préfère travailler dans un environnement stable et les situations connues ou maîtrisées.

Créatif versus Organisé

Une personne créative dans le cadre de la définition mise en opposition à l'organisation est une personne pour qui la créativité prime sur l'organisation : elle travaillera potentiellement avec une méthode de travail sans excès de précision, son bureau pouvant paraître désordonné. Pour autant son degré de créativité absolu et décontextualisé peut être plus fort ou plus faible. Il est mesuré dans un autre indicateur (voir graphique radar de personnalité).

Dans la retenue versus Franc

En situation difficile voire conflictuelle, ou face à un mécontentement, une personne au profil « dans la retenue » n’expose pas ses ressentis ou opinions et préfère se taire. Son silence est un choix ou une difficulté à exprimer les choses.

Degré de Confiance en soi

Une personne ayant confiance en elle croit en son potentiel et ses capacités. Une personne n’ayant pas confiance en elle doute de son potentiel et de ses capacités.

Détaché versus Anxieux

Une personne détachée a un certain recul sur les enjeux professionnels et n’est pas sujette à de l’anxiété.

Déterminé versus Remise en question (prise de recul)

Une personne ayant de l’assurance considère le passé comme étant entériné, et ne revient pas sur une situation pour l’aborder sous un autre angle.

Discret versus Aisance sociale

Une personne adoptant une position de retrait dans ses relations choisit de se placer dans une position de recul et d’écoute.

Dit non versus Ne dit pas non

Une personne sachant dire « non » a un rapport simple à la négation. Elle sait poser ses limites lorsqu’elle le juge nécessaire.

Dramatise

Une personne ayant tendance à dramatiser exagère l’importance ou la gravité d’un acte ou d’une décision. Elle ressent la réalité par surintensité.

Ecoute active versus Ecoute ciblée

Une personne exerçant l’écoute active dans ses relations interpersonnelles est attentive à son interlocuteur et dans une disponibilité totale, sans à priori. Elle entend au-delà des mots, sans interprétation.

Ecoute ciblée (déterminée) versus Ecoute active

Une personne exerçant l’écoute déterminée dans ses relations interpersonnelles a une écoute distraite, détournée ou orientée par un objectif. Cela peut provenir de différents facteurs, tels que la préparation de ses arguments, l’interprétation, les a priori…

Eloignement versus Rapprochement

L’action de cette personne est motivée par la fuite ou l’évitement d’une situation non désirée.

Emotionnel versus Factuel

Une personne sentimentale gère les relations et le travail de façon affective. Elle a tendance à associer les « faits » des « personnes ». Par exemple, lorsqu’une remarque lui est faite, elle peut l’interpréter comme un jugement de valeurs.

Empathique versus Individualiste

Une personne empathique essaie de se mettre à la place de son interlocuteur pour comprendre ou ressentir ce que l’autre vit, pense ou ressent. Il est tourné vers son interlocuteur.

Enfant

En analyse transactionnelle, le comportement « enfant » d’une personne se reflète dans la spontanéité notamment. Elle cherche à satisfaire ses besoins. L’enfant aborde la réalité en reproduisant des vécus personnels du passé.

Est acteur et spectateur (Métacommunication - PNL)

Une personne utilisant la métacommunication face à une situation de conflit prend du recul sur le contenu de l’échange. Elle peut reconnaître les émotions en jeu et reposer les faits de façon détachée pour aider son interlocuteur à prendre du recul sur la situation.

Evitement

Une personne étant dans l’évitement des conflits aura tendance à garder ses opinions pour elle-même ou à appliquer les procédures même si elle est en désaccord avec son interlocuteur ou ses instructions.

Evite les risques versus Gôut du challenge

Une personne qui évite les risques souhaite évoluer dans un environnement dont elle mesure et domine les risques. Elle préfèrera un gain sûr à un gain plus aléatoire et son rapport aux challengex sera mesuré.

L'expert

Doté d’un mode de pensée rationnel, l’expert traite les informations les unes après les autres. Il est précis bien qu’abordant avec facilité les concepts abstraits ou encore les projets à long terme.

L’expert a aussi un esprit critique qui lui permet d’identifier les points faibles d’un projet. Plus à l’aise dans les situations maîtrisées, l’expert cultive souvent une exigence forte vis-à-vis de lui-même comme de son entourage.

Animé par l’esprit de compétition, il aime en général évaluer, évoluer et atteindre un statut social gage de sa réussite professionnelle. Motivé par l’argent et le confort, il puise son énergie et sa motivation au travers de ces éléments pour atteindre ses objectifs. Certains lui donneront parfois le qualificatif d’individualiste mais on reconnaîtra en lui son professionnalisme.

L’expert aime apprendre pour développer une réelle expertise sur un sujet. Travailler dans un domaine technique pourrait être à la fois attrayant et rassurant car maîtrisable.

D’un naturel curieux, sa soif d’apprendre est rarement tarie et source de véritable plaisir et de motivation. Son entourage peut le percevoir comme une personne brillante.

Ses choix sont plutôt guidés par la raison, sans que l’émotion ou l’intuition n’aient trop d’influence. Si vous percevez chez un expert des qualités de communicant, c’est qu’il a des qualités d’un autre type (communicant ou stratège), car ce n’est pas sur ce point qu’il est en général le plus reconnu, préférant souvent la communication écrite à la communication orale.

Extraverti versus Introverti

Une personne extravertie est orientée vers l’extérieur : vers les personnes, les choses et les évènements. Elle s’exprime facilement et aime se mettre au premier plan.

Factuel versus Emotionnel

Une personne factuelle s’attache aux « faits ». Elle a la capacité de faire la différence entre « faits » et « personnes. En situation conflictuelle ou lorsqu’elle s’adresse à un collaborateur ayant eu un comportement ou un acte déplacé, elle sait lui reprocher ce qu’il « a fait » et non ce qu’il « est ».

Flexible versus Inflexible

Une personne flexible s’adapte aux circonstances ou personnes ; le résultat d’une action peut être distinct de ce qui a été initialement établi. Elle intègre l’influence d’autrui dans ses actions et sa prise de décision.

Franc versus Dans la retenue

En situation difficile voire conflictuelle, ou face à un mécontentement, une personne franche exprime son point de vue ou ses ressentis de façon directe, sans retenue.

Fuit les responsabilités versus Accepte les responsabilités

Une personne ayant tendance à fuir les responsabilités est motivée par un travail dont le contour des responsabilités est maîtrisé et limité, plutôt en phase ou en-dessous de son niveau de compétences.

Généralise

Une personne utilisant la généralisation tire des conclusions globales de cas spécifiques. Elle transforme le message en faisant d’un cas isolé une règle générale.

Goût du challenge versus Evite les risques

Une personne ayant le goût du challenge est motivée par la poursuite d’objectifs élevés, de défis. Elle accepte la notion de risque dans les défis qu’elle relève.

Individualiste versus Empathique

Une personne individualiste relativise les situations et n’a pas une tendance spontanée à essayer de comprendre les émotions de son interlocuteur ou sa situation. Il est centré sur lui.

Inflexible versus Flexible

Une personne inflexible respecte les règles ; le résultat d’une action doit être conforme à ce qui a été initialement établi. Elle écoute son intuition et se fie à ses opinions pour agir ou prendre une décision.

Interprète (forme de distorsion)

Une personne qui interprète les propos d'une personne utilise à cet effet son propre système de valeur, son histoire, ses expériences. Elle peut interpréter de façon adaptée si elle a de bonnes connaissances notamment en communication, psychologie. Elle peut aussi dans d'autres cas transformer le message. On parle de distorsion dans ce second cas. Il convient donc de valider le type d'interprétation de la personne, s'il s'agit plus vraissemblablement d'une distorsion ou d'une interprétation fondée.

Introverti versus EXtraverti

Une personne introvertie est orientée vers l’intérieur : vers les pensées et sentiments. Elle aime pouvoir observer et ne se met pas au premier plan.

Leader versus Suiveur

Une personne leader prend des initiatives, est en amont des projets, s’implique dans la prise de décisions, mobilise une équipe.

Long terme versus Court terme

Une personne adoptant une vision de long terme se projette dans un futur éloigné, l’avenir.

Manager Autoritaire

Un manager autoritaire donne les règles à suivre et le résultat à atteindre. Sa communication est principalement descendante (de lui vers ses collaborateurs). Il a le sens de la hiérarchie et croit davantage dans un management par la sanction que dans la récompense auprès de ses équipes pour atteindre les objectifs.

Guidé par les résultats, le manager autoritaire porte pleinement la responsabilité de l’atteinte des objectifs qui lui incombent. Il ne fait pas de faux semblants et a tendance, face à sess collaborateurs, à dire les réalités économiques en toute transparence, dans un souci de responsabilisation. Lorsqu’il délègue, il a tendance à être assez directif dans la mission confiée.

Ses réunions sont en général structurées et dans une logique de communication plus descendante qu'ascendante.

Manager Délégatif

Un manager délégatif fournit à ses collaborateurs les informations dont ils ont besoin pour atteindre leurs objectifs. Il leur attribue de fait une grande autonomie. Se positionnant en support de l’équipe, il aime se placer sur un pied d’égalité avec ses subordonnés. Il n’a pas pour habitude de contrôler le travail de ses collaborateurs, plaçant la relation sur un rapport de confiance.

Il motive ses équipes en donnant du sens aux actions, du rêve dans les projets. Il sait certainement illustrer ses propos pour se faire comprendre en utilisant le champ métaphorique et en se plaçant à la portée de ses interlocuteurs.

En réunion, il fait volontiers participer ses collaborateurs voire leur confie certaines parties de l’animation en terme de contenu.

Manager Paternaliste

Un manager paternaliste centralise le pouvoir et recherche la fidélité de ses équipes. Il fournit à ses collaborateurs les conditions de travail qu’il juge nécessaires à la bonne exécution des tâches et à leur bien-être. Il est ferme ; il croit davantage dans un management par la récompense que dans la sanction auprès de ses équipes pour atteindre les objectifs.

Il est le garant du respect de règles et montre souvent une attitude exemplaire. De ce fait, il peut inspirer facilement confiance. Discret, il sait se montrer autoritaire si le contexte l’y incite.

En réunion, l’ordre du jour est établi à l’avance et il maîtrise les étapes et le plan de cette dernière, qu’il préfère suivre scrupuleusement. Ses collaborateurs peuvent être dans l'attente d'une vision plus globale des missions que celles présentées par le manager paternaliste.

Manager Participatif

Un manager participatif définit les objectifs et prend les décisions avec ses collaborateurs. Sa communication est à la fois descendante (à destination de ses collaborateurs) et ascendante (de ses collaborateurs vers lui). Il pense que les résultats s’obtiennent par une pleine adhésion des équipes aux décisions et orientations de l’entreprise.

Il aime les relations simples et agréables, voire chaleureuses. Certains managers participatifs transforment parfois la relation de travail en une relation qui dépasse le cadre professionnel : aller prendre un verre en dehors du travail, faire d’un client un ami,…

Animé par la cohésion d’équipe, ses collaborateurs apprécient certainement le fait qu’il sonde leurs idées, avis.

Dans le cadre d’une réunion, le manager participatif accepte volontiers de modifier l’ordre du jour, s’il en avait prévu un, lorsque certains participants proposent des sujets d’intérêt. Son ouverture aux autres et la recherche de consensus pourrait le détourner du respect des délais ou des priorités.

Motivation extrinsèque versus Motivation intrinsèque

La motivation dite extrinsèque trouve sa source en dehors de la tâche. Elle tient des conditions extérieures : rémunération, reconnaissance, conditions de travail.

Motivation intrinsèque versus Motivation extrinsèque

Une personne dont les facteurs de motivation sont intrinsèques effectue les tâches pour l’intérêt et le plaisir qu’elle y trouve.

Multi-tâches (Polychrone) versus Concentré (Monochrone)

Une personne polychrone aborde plusieurs activités en parallèle.

Ne dit pas non versus Dit non

Une personne ne sachant pas dire « non » a un rapport complexe à la négation. Elle a des difficultés à poser des limites et peut être débordée par une situation qu’elle n’a pas su refuser ou limiter.

Optimiste versus Prudent

Une personne optimiste identifie principalement les bons côtés d’une situation ou d’une action. Elle a tendance à voir le verre à moitié plein et peut omettre ou sous-évaluer la partie vide dans sa prise de décisions. L’optimisme est souvent associé à un enthousiasme parfois excessif, libéré des peurs.

Organisé versus Créatif

Une personne organisée planifie son travail, est méthodique et ordonnée. L'organisation est ici mise en opposition avec la créativité, un excès d'organisation pouvant contextuellement freiner une certaine créativité.

L'organisateur

Attaché aux traditions et aux méthodes éprouvées, l’organisateur achète plus facilement un produit reconnu qu’un produit innovant n’ayant pas encore fait ses preuves. Tourné plus aisément vers le passé, il peut apprécier l’histoire et avoir développé une très bonne mémoire.

L’organisateur ne se laisse pas dérouter par ses sentiments pourtant bien présents, mais qu’il a appris à maîtriser. Ses collègues connaissent souvent assez peu sa vie privée. Il fait la part des choses et préfère séparer le domaine professionnel du domaine privé.

Dans la façon d’aborder son travail, l’organisateur préfère en général organiser les tâches les unes après les autres. Mener plusieurs projets en parallèle pourrait lui donner une impression de dispersion et d’inefficacité ou encore de perte de temps. Méthodique, il sait montrer de la persévérance dans l’action.

L’organisateur a également à cœur de concrétiser les projets et les mener jusqu’à leur aboutissement.

Orienté Relation versus Orienté résultat

Une personne orienté relation prend en compte les résistances, écoute les remarques ou objections de ses collaborateurs lorsqu’elle doit agir, ses décisions peuvent en être impactées, de même que les résultats par voie de conséquence.

Orienté résultat versus Orienté relation

Une personne orientée résultat peut écouter les remarques ou objections de ses collaborateurs lorsqu’elle doit agir, ses décisions visent néanmoins en premier lieu l’atteinte des objectif. Cela n'est pas incompatible avec la notion de consensus. C'est dans la prise de décision que la différence joue.

Oublie

Une personne utilisant l’omission dans sa communication oublie certains éléments du message qui lui est transmis. Elle tronque le message. Cela peut être lié à un mécanisme inconscient de protection du cerveau notamment lié à une forme de gestion du stess.

Parent

En analyse transactionnelle, le comportement « parent » agit suivant les modèles que l’individu s’est créé à travers l’observation du comportement de ses proches. Le parent perçoit la réalité à travers l’éthique et les normes.

Passif versus Actif

Une personne passive a un comportement calme, posé ; elle observe et se définit par opposition à une personne active.

Pensée circulaire versus Pensée linéaire

Une personne utilisant une pensée circulaire attribue un effet à une cause en réfléchissant également aux effets de cet effet. Elle intègre dans sa réflexion des éléments de sources distinctes par association d’idées.

Pensée linéaire versus Pensée circulaire

Elle associe un effet à une cause.

Perfectionniste

Une personne perfectionniste est exigeante envers les autres et/ou envers elle-même. Elle vise un résultat irréprochable, parfait. Elle peut revenir plusieurs fois sur un travail, la perfection étant par essence un idéal parfois inatteignable. Par opposition, une personne non perfectionniste a sa propre définition du travail bien fait ou se la voit définir. Lorsqu’un travail a atteint les critères de satisfaction correspondant à la norme établie par elle-même ou un tiers, elle peut considérer son travail terminé et ne pas revenir dessus.

Place centrale versus Place secondaire

Une personne donnant au travail une place centrale s’investit dans sa vie professionnelle qui représente une source d’équilibre.

Place secondaire versus Place centrale

Une personne donnant au travail une place secondaire le distingue de sa vie personnelle, laquelle est prioritaire.

Plus efficace seul versus Aime travailler en équipe

Une personne plus efficace seule peut apprécier le travail en équipe. Pour autant, son efficacité est davantage mobilisée lorsqu'elle est isolée.

Positive

Une personne ayant une tendance au positivisme preçoit de prime abord le bon côté des choses.

Prend des initiatives versus S'adapte à l'environnement

Une personne prenant des initiatives peut modifier son environnement de travail et chercher à l’adapter à ses besoins ou aux besoins de son travail.

Proactif versus Réatif (ou Rétroactif)

Une personne proactive agit par anticipation.

Prudent versus Optimiste

Une personne prudente identifie en premier lieu les côtés négatifs d’une situation ou d’une action. Elle a tendance à voir le verre à moitié vide et peut minimiser les aspects positifs d’une situation dans sa prise de décisions. La prudence est souvent associée à des peurs, parfois excessives.

Rapprochement versus Eloignement

L’action de cette personne est motivée par l’attraction d’une situation désirée.

Rationnel versus Consensuel

Une personne rationnelle aime l’ordre, les règles, les procédures, le contrôle et la précision. Orientée « tâches », son travail est synonyme de tâches consécutives à effectuer et de méthodes de travail à appliquer.

Réactif (ou Rétroactif) versus Proactif

Une personne rétroactive agit en réaction à un évènement.

Recherche le changement versus Aversion au changement

Une personne qui recherche le changement préfère travailler dans un environnement apportant de la nouveauté, ayant une part d’inconnue ou à découvrir.

Relativise (minimisation)

Une personne ayant une tendance à relativiser atténue la réalité ou les conséquences d’un acte ou d’une décision. On parle de minimisation.

Remise en question (prise de recul) versus Déterminé

Une personne dans la remise en question prend du recul ouu reconsidère une situation pour constater un problème ou une difficulté, identifier la source et trouver des solutions pour agir. Elle peut remettre en question ses choix.

Respecte l'autorité versus Autonome

Une personne qui respecte l'autorité donne à sa hiérarchie une légitimité de fait.

S'adapte à l’environnement versus Prend des initiatives

Une personne s’adaptant à son environnement de travail adopte un comportement différent en fonction des circonstances, du contexte ou de la situation pour respecter des normes ou processus qui ont fait leurs preuves ou qui sont imposés.

Sauveur

Une personne se plaçant dans un rôle de sauveur s’implique dans ses relations pour être acceptée et aimée de façon consciente ou inconsciente. Elle prend le rôle de sauveur lorsqu’une situation de persécuteur / victime existe.

Sens du détail (Vision spécifique) versus Vision globale

Une personne adoptant une vision spécifique a le sens du détail. Si on lui confie un travail, elle souhaite connaître les actions précises qui lui incombent. Elle abordera la finalité globale des actions dans un second temps.

Serein versus Stressé

Une personne étant de nature confiante connaît un stress ponctuel généré par des situations personnelles ou professionnelles de l’ordre de l’exceptionnel.

Solitaire - Energie intérieure versus Besoin de contacts - Energie intérieure

La personne va se ressourcer sans interaction avec autrui.

Stress émotionnel

Le stress émotionnel est biologique, il s’exprime par le corps: sueurs froides, raideurs dans le cou, insomnies, pleurs, douleurs abdominales. Dans la gestion du stress, il peut être un détecteur du processus en cours.

Le stratège

Le stratège a une réflexion qui fonctionne par association d’idées, pouvant donner l’impression à ses interlocuteurs d’une forme de complexité ou encore d’être désorganisé, ne voyant pas toujours les liens logiques qui mènent sa réflexion. Il a souvent une imagination inventive, et gage d’une forme d’originalité.

Peu enclin à respecter les règles et conventions, le stratège préfère l’audace et aime se distinguer. Il apprécie aussi échanger et a parfois un côté enfant rebelle qui lui confère une forme de joie spontanée. Apprendre des cours d’histoire par cœur n’était certainement pas son domaine de prédilection, préférant les synthèses et la compréhension de l’histoire plutôt que l’apprentissage mécanique de dates ou d’évènements.

Souvent visionnaire, le stratège est plus à l’aise dans l’imagination d’un futur que dans le souvenir du passé, lequel pour autant peut être une source d’inspiration partielle.

Rêveur et épicurien, il peut imaginer des projets dont le réalisme frise l’impossible ou développer des projets en avance sur son temps.

Stress freinant versus Stress moteur

Une personne pour qui le stress est un frein voit ses performances intellectuelles et/ou physiques diminuer ; cela peut affecter également sa motivation dans l’action ou créer un blocage.

Stress lié au temps

Le stress lié au temps trouve sa source dans une suractivité ou impression de suractivité causée par un excès ou une défaillance dans la gestion de son temps : difficulté d’organisation ou de hiérarchisation, faible délégation.

Stress mental

Le stress mental est un stress psychologique dérivé de pensée automatiques qui se mettent en place de façon inconsciente chez l’individu : généralisations, a priori, distorsions, maximalisations…

Stress moteur versus Stress freinant

En situation stressante, une personne pour qui le stress est moteur voit ses capacités augmenter et ses performances intellectuelles et/ou physiques croître ; cela peut développer un surcroît de motivation. Un stress moteur ne peut s’envisager que de façon conjoncturelle et non structurelle.

Stress relationnel

Le stress relationnel est une cause du stress: social, il est lié aux relations entretenues avec autrui au travers d’une communication défaillante, ou l’absence de communication.

Stressé versus Serein

Une personne étant d’un naturel stressé connaît un stress chronique généré par des situations personnelles ou professionnelles d’ordre courant.

Suiveur

Un profil suiveur est dans l’application de mesures et de décisions prises.

Victime

Une personne victime se place dans ce rôle de façon intentionnelle ou non. Elle peut aussi y être incitée. Elle se sent impuissante face à son environnement professionnel. Elle considère ne pas être responsable de ce qui lui arrive avec la sensation de subir.

Vision globale versus Sens du détail (Vision spécifique)

Une personne adoptant une vision globale adopte une vue d’ensemble et a un esprit de synthèse. Si on lui confie un travail, elle souhaite connaître l'objectif global et préfère aborder les moyens d'atteindre l'objectif dans un second temps.

Vision Spécifique

Une personne adoptant une vision spécifique a le sens du détail. Si on lui confie un travail, elle souhaite connaître les actions précises qui lui incombent. Elle abordera la finalité globale des actions dans un second temps.


Entreprises, Professionnels des RH

Managers et futurs managers